Une seule dose de Pfizer efficace que deux !

Une seule dose de Pfizer efficace que deux !

D'après une expérimentation menée sur le personnel médical de l'hôpital de Sheba, le vaccin américain de Pfizer/BioNTech offre déjà une protection importante contre le coronavirus dès la troisième semaine.

L'hôpital a mené des tests sur 9.109 travailleurs de la santé du début de la campagne de vaccination jusqu'au 24 janvier: 7.214 ont reçu la première dose et pas les 1.895 autres.

Dans cet intervalle, 170 personnes de l'échantillon total ont été identifiées comme étant porteuses de la maladie dont 89 faisaient partie du groupe des travailleurs n'ayant pas reçu la première dose.

Mais seuls les employés présentant des symptômes ou ayant été en contact avec des personnes ayant contracté le virus ont été testés.

Une seule dose de Pfizer efficace aussi efficace que deux ?

Une étude publiée le 10 mars dans la revue scientifique New England Journal of Medecine suggère qu'une seule dose du vaccin Pfizer administré à une personne ayant déjà contracté le Covid-19 protège davantage qu'une vaccination complète, soit deux injections, chez une personne encore épargnée par le virus.

Les anticorps seraient entre 10 fois et 45 fois plus nombreux dans le cas d'une immunité préexistante.

Les chercheurs à l'origine de l'analyse ont expliqué que des études de suivi en cours montreront si ces différences précoces dans les réponses immunitaires se maintiennent sur une période de temps prolongée.

En février, la Haute Autorité de Santé défendait déjà l'idée de prendre en compte le mémoire immunitaire des anciens malades et de n'utiliser qu'une seule dose du vaccin Pfizer sur ces personnes, en guise de piqûre de rappel.

Efficace à 47% lors des deux premières semaines :

Le vaccin était efficace à 47% entre le premier et le quatorzième jour après la première dose et de 85% entre le 15e et le 28e jour.

"De deux à quatre semaines après la (première) vaccination, il y a déjà un fort taux d'efficacité, avec une réduction de 85% des cas symptomatiques", a résumé, Gili Regev-Yochay, co-auteure de cette étude lors d'une discussion via internet avec des journalistes.

Si ce vaccin Pfizer/BioNtech démontre son efficacité pour réduire le nombre de cas symptomatiques de Covid-19, la grande question demeure de savoir s'il permet aussi de réduire la transmission du virus, a précisé Gili Regev-Yochay.

La docteure Danuta Skowronski, du Centre pour le contrôle des maladies de la Colombie-Britannique, et le docteur Gaston De Serres, de l’Institut national de santé publique du Québec, affirment que selon des données publiées aux États-Unis, le vaccin Pfizer serait efficace à 92 % deux semaines après une première dose.

Les données originales suggéraient jusqu’ici qu’une première dose offrait une protection d’environ 52 %; on atteindrait une protection de 94,5 % seulement après la deuxième dose.

Mais les docteurs Skowronski et De Serres rappellent que cette efficacité de 52 % avait été mesurée à partir du moment où le vaccin était administré, plutôt que d’attendre deux semaines afin que le système immunitaire fasse son travail.

Or, après ces deux semaines, l’efficacité de la première dose serait de 92 %, selon eux.

Puisque les doses de vaccins contre la COVID-19 se font rares par les temps qui courent, les deux médecins suggèrent donc que les populations les plus vulnérables pourraient être protégées même si l’on reportait pour le moment la deuxième dose prévue par le fabricant.

Que pensez-vous de notre article ? N’hésitez pas de montrer l’article à votre entourage.