Tatouage : quels sont les risques pour la santé ?

Tatouage : quels sont les risques pour la santé ?

Le tatouage est pratiqué depuis toujours dans de nombreuses régions du monde pour des raisons symboliques, religieuses, esthétiques.

Ce n’est pas un simple dessin sur la peau. Il s’agit d’un geste médical qui consiste à introduire des pigments de couleurs dans le derme.

L’introduction d’une substance étrangère n’est donc pas un geste anodin. Elle génère un phénomène d’inflammation et ouvre des centaines de portes aux infections virales.

Si vous désirez vous faire tatouer, vous devez toutefois savoir que le tatouage comporte des risques, notamment des infections allergiques.

Avant de vous faire tatouer, prenez le temps de savoir en quoi cela consiste et quelles sont les conséquences du tatouage sur votre santé.

Comment bien préparer une séance de tatouage ?

Avant de se lancer, il est important de bien choisir un tatoueur professionnel et réputé.

Rechercher les bonnes adresses de tatoueurs, se documenter, se renseigner sur des forums dédiés et dans son entourage.

Si l’occasion se présente, visiter une convention de tatouage et différents studios.

Vérifier si les règles d’hygiène et sanitaires sont respectées dans l’ensemble du studio : asepsie des instruments, stérilisation par autoclave, utilisation de gants et aiguilles stériles à usage unique.

Pourquoi on utilise la couche intérieure de la peau :

On utilise une machine électrique avec des aiguilles jetables qui nous injectent une encre de couleur dans la couche inférieure de la peau, le derme.

La couche supérieure ou l’épiderme perdrait facilement l’encre, car elle pèle après les blessures.

D'où, on utilise la couche intérieure où l’encre reste indéfiniment, et c’est aussi pour cela qu’il est difficile de se défaire d’un tatouage

Pourquoi se faire tatouer est dangereux ?

Les tatouages peuvent provoquer différentes complications de la peau comme les granulomes (grains rouges) et les cicatrices chéloïdes qui surgissent tout d’un coup à cause d’une inflammation ou de réactions allergiques, même des années après la réalisation du tatouage.

Il n’est pas non plus recommandé de se faire tatouer sur un grain de beauté, car cela empêcherait de futures analyses en cas de complications cancéreuses.

Se faire tatouer peut provoquer différentes complications de la peau :

  • Des risques infectieux locaux comme des granulomes ou des infections bactériennes à staphylocoques.
  • L’utilisation d’eau non stérile et d’une encre contaminée par les bactéries ou des moisissures expose à des risques d’infections cutanées et d’autres effets indésirables : verrues (après cicatrisation), rougeur, démangeaisons, eczéma au niveau de la zone tatouée, frissons, tremblements, sueur, allergies et forte fièvre pouvant nécessiter une prise en charge médicale sérieuse (antibiotiques, hospitalisations).
  • Des pratiques non hygiéniques et les équipements non stériles peuvent être la source d’infections graves ou de contaminations de virus transmissibles par le sang (hépatite C, hépatite B, VIH, Ebola).
  • Des risques infectieux viraux comme l’hépatite B, le VIH ou l’hépatite C.
  • La plaie qui cicatrise au bout de quelques semaines, reste une porte d’entrée pour des infections bactériennes.
  • Certains individus développent un gonflement cutané au niveau du tatouage, suite à une IRM.
  • Des risques d’allergies dues à l’encre : les symptômes d’allergie au tatouage sont la peau qui gonfle et qui gratte. Il faut savoir qu’un traitement local à base de corticoïdes est souvent insuffisant, la source d’allergie restant active sous la peau. Dans certains cas extrêmes d’allergie, le tatouage doit être retiré soit par laser, soit par chirurgie.

Prudence :

Il est nécessaire de choisir soigneusement le studio de tatouage et de prendre de bonnes informations sur le tatoueur, ce dernier doit être agréé par les autorités de santé..

L’hygiène générale du salon et du tatoueur doit être irréprochable (port de gants, présence d’un autoclave pour désinfecter le matériel à usages multiples, utilisation de matériel jetable neuf pour chaque client : aiguilles, encres et bandes).

Avant de commencer son travail, le tatoueur doit inspecter la zone afin de s’assurer qu’il n’existe pas de lésion ou de grain de beauté.

Le tatouage, qu’il soit permanent ou temporaire, semble être un phénomène en croissance, particulièrement auprès des jeunes.

Vous devez être préalablement informée des éventuelles complications et des précautions à prendre une fois le tatouage terminé.

=> Si des effets négatifs du tatouage persistent ou apparaissent, il est recommandé de consulter un dermatologue.

Soyons prudents !

Conseils :

L’hiver est la saison idéale pour se faire tatouer !

Il est recommandé de ne pas s’exposer au soleil durant les minimum deux semaines que dure la cicatrisation du tatouage pour que la netteté du dessin ne soit pas altérée, et de toute évidence, pour ne pas brûler la plaie et faciliter le processus de régénération.

Faire disparaître un tatouage parce que vous vous en êtes lassé ou que cela vous pose des problèmes d’ordre privé ou professionnel n’est pas toujours facile.

Un changement de morphologie, les effets de l’âge ou de la grossesse peuvent induire des modifications du dessin et le rendre moins esthétique.

Bien se reposer pour ne pas être trop sensible, et bien manger.

Ne pas boire d’alcool, prendre d’anti-inflammatoire ou d’aspirine pour éviter la fluidification sanguine,

A savoir:

Les composants des encres injectées sous la peau contiennent des métaux toxiques : hydrocarbures aromatiques polycycliques, chrome, cuivre, mercure, aluminium, nickel, cobalt… Mais encore, des pigments utilisés dans la peinture automobile ou les toners d’imprimantes.