Myopie : une anomalie de la vision de loin à surveiller

Myopie : une anomalie de la vision de loin à surveiller !

Qu'est-ce que la myopie ?

La myopie n’est pas une vraie maladie mais plutôt une anomalie ou un trouble de la vision qui se traduit par une vue nette de près et une vue floue de loin.

De plus en plus fréquente, elle est corrigée par les lunettes, les lentilles et désormais la chirurgie réfractive. La myopie forte doit faire l’objet d’une surveillance particulière.

La myopie simple peut commencer à se manifester entre l'enfance et l'adolescence, et évolue au gré de la croissance pendant 4 à 8 ans pour se stabiliser vers vingt ans. Les deux yeux sont touchés de façon relativement égale.

Si la mise au point (l’accommodation) est bonne, l’image se forme exactement sur la rétine : l’image d’un point est donc un point.

L’œil myope est trop long le plus souvent (« myopie axile »), ou il existe une anomalie de réfraction de la rétine ou du cristallin, ce qui fait que les rayons lumineux convergent en avant de la rétine : l’image d’un point est donc une tâche sur la rétine.

L’image floue lors de la vision de loin est donc liée au fait que l’image restituée de se projette en avant de la rétine, la membrane sensible de l’œil.

Quelques signes ne trompent pas :

La myopie se manifeste par une difficulté à voir net de loin : c’est une « baisse de l’acuité visuelle de loin ». Les objets éloignés paraissent flous, alors que les objets proches restent parfaitement nets.

  • Les enfants froncent les sourcils pour mieux voir,
  • Lisent le nez collé sur leurs livres ;
  • Se rapprochent de la télévision pour la regarder.

La myopie peut également être d'ordre pathologique, due à des lésions du fond de l'œil d'origine vasculaires.

Son évolution dure alors toute la vie et l'atteinte à la vision est importante, de l'ordre de 20 dioptries voire plus.

Quelles sont les causes de la myopie ?

Les causes de la myopie sont à la fois génétiques et environnementales, mais elles ne sont encore pas très bien connues.

La taille de l’œil étant déterminée génétiquement et la myopie étant plus fréquente dans certaines familles, les scientifiques pensent que la myopie est héréditaire mais

qu’elle n’est pas liée à un seul gène, mais plutôt à plusieurs gènes .

Les gènes concernés sont en rapport avec la taille de l’œil, la forme de la cornée et la déformation du cristallin. C’est en raison de ces interactions multiples qu’il est difficile de trouver les gènes impliqués : selon certaines études, plusieurs dizaines de gènes seraient ainsi impliqués à différent degré.

En parallèle avec ces facteurs génétiques, les scientifiques observent que la fréquence de la myopie augmente partout dans le monde, ce qui suggère que les facteurs environnementaux joueraient également un rôle important dans le développement de myopie : manque d'exposition à la lumière naturelle du soleil qui perturberait la croissance de l’œil, modes de vie actuels (jeux vidéo, lecture, écrans…) qui seraient à pratiquer avec modération...

Les facteurs de risques de la myopie

L'hérédité est un facteur aggravant dans la survenue de la myopie. Un enfant dont les deux parents ont besoin de lunettes, a toutes les chances de devoir en porter à son tour. Mais à ce jour, aucun gène n'a encore été identifié.

L'environnement et les habitudes de vie n'y sont pas non plus totalement étrangers. Des études tendent à établir une relation entre l'apprentissage précoce de la lecture et la myopie.

Lunettes, lentilles ou laser : de multiples moyens de correction

La myopie se corrige aisément par le port de lunettes ou de lentilles, l'utilisation de verres concaves permet de rééquilibrer les rayons en faisant reculer le point de convergence des rayons sur la rétine.

Plus la myopie est forte, plus l'épaisseur des verres sera importante. Mais il existe aujourd'hui des verres compressés qui évitent de porter des "culs de bouteille".

Ceux qui ne supportent pas de porter des lunettes ou de lentilles pourront avoir recours aux techniques de correction au laser, apparues au milieu des années 1980 et qui se sont perfectionnées depuis.

Selon le procédé utilisé, elles visent à aplatir le centre de la cornée ou à implanter une lentille artificielle concave dans l'œil, sur le même principe que pour la cataracte.

Cependant ce sont des techniques récentes dont on anticipe encore mal les conséquences à long terme.

Peut-on prévenir une myopie ?

Aucune étude scientifique n’a jamais montré qu’il était possible de prévenir la myopie. Aucun médicament n’a démontré un bénéfice pour réduire le risque d’apparition ou d’aggravation de la myopie, y compris médicaments « anti-muscariniques ».

Il semble que les enfants qui jouent beaucoup en extérieur et qui sont exposés au soleil aient moins de risque de devenir myopes, alors que la pratique excessive de certaines activités forçant les yeux à travailler de près, comme la lecture, la broderie, les jeux vidéo… et la forte sollicitation du travail de près pendant l’enfance et l’adolescence, l’augmente.

Il est donc conseillé d’inscrire les enfants, et en particulier les gros travailleurs ou les gros joueurs, à des activités sportives en extérieur afin de trouver un équilibre entre activités extérieures et activités de lecture ou de jeux vidéo.

À NOTER :

dans quelques cas rares, lorsque la myopie est très forte, il n’est parfois pas possible de la corriger pour parvenir à une vision parfaitement nette, de 10/10e à chaque œil.

La myopie, comme toutes les maladies de l'œil, nécessite un suivi attentif. Un examen 1 à 2 fois par an chez son ophtalmologue habituel permettra de suivre toutes les évolutions.