La mémoire est limitée: nous oublions beaucoup, malgré nous

La mémoire est limitée: nous oublions beaucoup, malgré nous

La mémoire est-elle forte ou bien faible? La mémoire est mise en échec par la rapidité-brièveté du cours de l’existence et est donc nécessairement faible.

La mémoire est une force; mais la force n’est pas la puissance, ni a fortiori la toute-puissance.

L'oubli et la mémoire :

L'oubli touche tous les types de mémoire : autobiographique, didactique et même la mémoire prospective, puisque l'on peut aussi bien oublier un nom propre, un code, un itinéraire que nous avons connu par le passé, un texte que nous avons appris…

L'oubli ne veut pas forcément dire qu'un souvenir a disparu, il peut simplement être difficile à récupérer.

Les ennemis de la mémoire :

Les troubles de la mémoire sont généralement bénins. Ils peuvent être toutefois être aggravés par certains troubles psychologiques, comme la dépression ou l'anxiété.

Les troubles du sommeil sont également mis en cause car ils affectent le stockage des informations.

De nombreux facteurs socio-psychologiques peuvent aussi agir sur les performances de la mémoire.

Le départ des enfants, la retraite, bref tout ce qui tend à provoquer ou aggraver l’ennui, l'isolement ou l’inactivité, a pour conséquence la diminution des activités

Pourquoi oublie-t-on ?

Le fonctionnement de la mémoire est aujourd’hui connu.

Nous nous souvenons facilement des idées, des éléments et des informations sur lesquels nous portons souvent notre attention, et nous oublions rapidement les idées, les éléments et les informations que nous ne sollicitons qu’une ou deux fois.

Cet oubli naturel des informations que nous ne sollicitons que peu ou pas est une qualité d’un esprit sain.

Après tout, pourquoi stocker des informations pour lesquelles nous indiquons à notre cerveau que nous n’en aurons pas besoin ?

L’idée est simple : nous indiquons à notre mémoire ce qu’il est important de stocker en fonction du nombre de fois où nous nous exerçons à retrouver l’information.

Plus nous nous exerçons, plus nous sollicitons l’information, plus l’information sera stockée de façon permanente.

Comment ne pas oublier ?

La solution est simple : notez immédiatement tout ce à quoi vous pensez.

  • Vous pensez à une tache à faire ? Si il s’agit d’une micro-tache et que vous pouvez la faire tout de suite, alors faites-la. Sinon notez-la !
  • Vous pensez à une information qui pourra vous être utile un peu plus tard ? Notez-la !
  • Vous avez une idée, une solution à un problème, la bonne tournure pour un article de votre blog, … ? Notez-la !
  • évaluez ce à quoi vous venez de penser : est-il intéressant de s’en rappeler et donc de le noter ?
  • formulez de façon à bien comprendre à la relecture; et écrivez.

Tout cela ne vous prendra que 30 secondes maximum mais vous évitera bien des frustrations.

Un conseil très simple :

Pour ne pas oublier, notez immédiatement tout ce à quoi vous pensez. Pour cela, ayez toujours sur vous votre outil de capture.

Mémoire et oubli sont liés, et aussi nécessaires l’un que l’autre.

Si j’étais en incapacité de sélectionner consciemment ou inconsciemment ce qui m’a blessée, heurtée ou apporté de la joie, je ne pourrais plus vivre sereinement. Il est donc parfois nécessaire d’oublier pour vivre.