L'autonomie chez les adolescents !

L'autonomie chez les adolescents !

Aujourd’hui l’adolescence occupe une place centrale dans nos interrogations : elle est un carrefour de vie entre l’enfance et l’âge adulte.

Le besoin d’autonomie évolue pendant toute l’enfance et l’adolescence. Devenir autonome, c’est acquérir peu à peu une forme de contrôle sur soi-même et sur sa vie. C’est un élément essentiel de la confiance en soi.

Ce qui est sûr, c’est que les adolescents vivent de plus en plus longtemps en famille et qu’ils la quittent de plus en plus tard. Vont-ils alors stagner dans cette adolescence ?

Les jeunes adolescents, lorsqu’ils habitent chez leurs parents, manifestent leur désir d’en partir bientôt et devenir autonomes, car pour eux il est inconcevable de rester trop longtemps dans une situation de dépendance.

Dans la vie quotidienne, si les parents favorisent l’autonomie de leurs enfants, ces derniers, de leur côté, essaient aussi de la développer.

Laisser son ado partir en vacances, sortir à droite et à gauche au gré de ses envies, aller dormir chez des copains le soir plus librement, n’est pas une étape facile à vivre pour nous, parents.

De nature anxieuse, nous avons tendance à nous focaliser d’emblée sur des pensées négatives et à imaginer le pire scénario qui soit, dès que notre enfant est loin de nous. Ce qui domine, c’est la crainte des excès (en matière d’alcool, de drogue ou de sexe) et la peur que les choses tournent mal, sous l’influence du groupe.

Autonomie et développement :

À partir de 5 ans, L’enfant peut toutefois vivre de l’anxiété à cause de tous ces changements et de ces nouveaux apprentissages. Il a besoin de savoir que vous êtes présent pour lui.

L’autonomie se développe petit à petit dans plusieurs sphères de la vie. Elle touche les habiletés physiques, la pensée, l’acquisition de connaissances, l’interaction avec les autres, la gestion des émotions et la distinction entre le bien et le mal.

À 5 ans déjà, l’enfant commence à être capable de planifier et d’organiser un travail, à condition qu’il s’agisse d’une tâche très simple.

Vers l’âge de 7 ans, il devient de plus en plus autonome et responsable. En effet, il commence à discerner le bien du mal. Il reconnaît donc plus facilement un bon geste et un geste à ne pas reproduire. Il peut alors donner un coup de main dans l’accomplissement des tâches de la maison. Il est aussi capable de réflexion et d’un certain raisonnement logique.

Même si l’âge de l’enfant nous donne un aperçu de son degré d’autonomie, il ne faut pas oublier que chaque enfant est unique et évolue différemment.

L'enfant peut développer son autonomie plus rapidement dans un domaine que dans un autre.

Ça passe ou ça casse ?

Le sentiment de soi et de la continuité subjective connaissent alors de grandes fluctuations parfois dommageables à l’identité nouvellement acquise et à la stabilité narcissique.

Les adolescents sont alors traversés par des sentiments de vide intérieur, parce qu’ils quittent et perdent les repères familiaux.

L’adolescence est aussi le temps des passions, au sortir de la période de latence faite de tendresse.

Dans ce passage, la vie qui a été reçue des parents « passe à son tour » : comment l’adolescent la reprend-il pour faire couple, et peut-être donner la vie à son tour et donc s’inscrire dans la chaîne des générations ?

Comment aider votre enfant à acquérir de l’autonomie ?

  • Encouragez-le :
  • Faites confiance à votre enfant et utilisez des mots pour le lui montrer. Dites-lui « Tu es capable » ou « Tu peux le faire ». Rappelez-lui les moments où il ne croyait pas être capable de faire une chose et où il a finalement réussi.

    Félicitez-le pour ses succès. Sinon, rappelez-lui que les échecs font partie de l’apprentissage.

  • Stimulez sa curiosité :
  • Laissez-le explorer les domaines qui l’intéressent. Incitez-le à essayer des activités qu’il ne connaît pas. N’hésitez pas à aller à la bibliothèque et laissez-le choisir un livre en fonction de ses champs d’intérêt.

  • Apprenez-lui à régler ses conflits :
  • Si votre enfant se dispute avec un autre enfant, il est préférable de le laisser régler le conflit lui-même.

    S’il vient toujours vers vous lors d’une dispute, laissez-le tout simplement s’exprimer. Il doit apprendre à nommer ce qu’il ressent. Suggérez-lui ensuite de dire calmement à l’autre enfant ce qu’il vit.

  • Laissez-lui du temps :
  • Laissez-lui quand même le temps dont il a besoin. Il doit réussir lui-même des choses pour apprendre et se sentir fier de lui.

    Il est donc préférable de prévoir 10 ou 15 minutes de plus pour préparer la table ou pour le départ du matin et ainsi permettre à votre enfant de placer lui-même les assiettes ou de préparer son lunch.

    Votre enfant aura toujours besoin de vous, mais soyez là pour l’accompagner et le superviser.

  • Laissez votre enfant faire des choix :
  • Permettez à votre enfant de faire certains choix. Par exemple, il peut choisir de ramasser ses jouets avant le souper plutôt qu’après. Il aura alors le droit d’écouter son émission de télévision préférée après le repas. Permettez-lui aussi de choisir certains vêtements.

  • Évitez de le surprotéger :
  • Il est normal d’imposer des règles à suivre à la maison et de veiller à la sécurité de son enfant. Toutefois, il est important de lui laisser de la liberté afin de lui démontrer que vous avez confiance en lui. Cela favorisera son autonomie.

    Si vous faites tout à sa place et si vous avez toujours peur pour lui, il perdra confiance en ses moyens et sera démotivé.

  • Ayez des attentes réalistes :
  • Laissez-lui le temps d’apprendre à son rythme et restez patient. Encouragez-le et soyez attentif à ses progrès. Félicitez toujours votre enfant lorsqu’il franchit une nouvelle étape.

  • Soyez positif :
  • Il n’est pas nécessaire de revenir à plusieurs reprises sur les échecs ou les résultats moins satisfaisants de votre enfant. Il sait déjà très bien qu’il a échoué.

    Les défis et les difficultés font partie de la vie.

    Mieux vaut lui demander pourquoi il croit ne pas avoir bien réussi. Aidez-le ensuite à trouver des moyens de s’améliorer.

    => Prendre l’habitude de faire quelques tâches quotidiennes l’aidera à se sentir confiant et favorisera son autonomie.

Si les adolescents aiment toujours le verbe sortir, ils semblent de moins en moins savoir conjuguer le verbe partir.