Comment gérer les conflits ?

Comment gérer les conflits ?

La vie professionnelle nous réserve de temps à autre quelques conflits.

On aimerait bien sûr être épargné, mais ils sont souvent inévitables.

Les challenges associés à notre travail engendrent souvent du stress, On dit alors des choses sans vraiment les penser.

En quelques jours, des petites bagatelles se transforment en crises majeures.

L’idéal serait bien sûr de pouvoir éviter toute forme de dispute et de désaccord au travail.

Mais puisque c’est inévitable, apprenons plutôt à gérer et à résoudre les conflits existants. Une bonne gestion des conflits vous aide à trouver les solutions permettant de sortir de ces crises.

Les caractéristiques d’un conflit :

  • une gêne réciproque dans l’atteinte des objectifs
  • une dépendance réciproque entre les participants
  • une dégradation dans le domaine des relations.

Comprendre le conflit est un début de solution :

Une chose est certaine : regarder et ne rien faire n’a jamais été la solution.

Toute personne devrait réagir dès lors qu’elle est témoin d’un conflit entre deux collègues.

Si l’on ne se voit pas capable d’intervenir soi-même, il est important d’avertir la direction. Il existe plusieurs signaux qui indiquent l’existence d’un conflit :

L’évitement : les deux parties s’évitent systématiquement et ne s’adressent pas la parole.

Le langage corporel : les mimiques et les gestes traduisent parfaitement certaines ambiances. Si le langage corporel évoque le rejet et la distance dès que deux personnes se rencontrent, il y a certainement un conflit sous-jacent.

La distance : les conversations entre les deux parties impliquées dans le conflit sont marquées par beaucoup de distance et de formalité. On évite tout contact sur le plan humain et personnel.

L’ignorance : en cas de conflit, les deux parties n’accordent plus de crédit à ce que l’autre dit. L’un comme l’autre a alors tendance à dénigrer les décisions prises par l’autre partie.

L’agressivité : les personnes intéressées ont des réactions marquées par de l’agressivité et de l’énervement. Ce sont de petits riens qui peuvent engendrer de fortes escalades.

Les rumeurs : lorsque des conflits persistent dans la durée, on le remarque non seulement sur les personnes directement incriminées, mais il en découle des rumeurs au sein de l’équipe, parfois nourries par les parties en conflit.

Que pensez-vous de notre article ? N’hésitez pas de montrer l’article votre entourage.